Tout sur le masque chirurgical ou presque …

Tout sur le masque chirurgical ou presque … un article dans lequel nous allons tenter de comprendre et d’en savoir un peu plus sur les masques chirurgicaux ….. L’efficacité de filtration bactérienne, la classification et les types normés, son intérêt à l’aire de la vaccination COVID-19, la façon de l'utiliser efficacement ... sont autant de questions qui seront abordées dans cebillet.

Tout sur le masque chirurgical ou presque …
Tout sur le masque chirurgical ou presque …

Un masque chirurgical est un dispositif médical respiratoire, généralement à usage unique, conçu pour limiter la propagation des virus aéroportés et des bactéries en environnement médical, mais aussi grand public. Il permet d’éviter les projections de gouttelettes émises par son porteur du masque et protège également ce dernier de celles projetées par une autre personne en vis-à-vis. Ainsi, les risques de contamination virale ou microbienne de l'entourage immédiat du porteur du masque seront considérablement réduits. Porter un masque s’avère donc un excellent moyen pour une protection individuelle, mais aussi collective. Néanmoins, l'efficacité de sa protection va dépendre essentiellement de sa fabrication ainsi que de son utilisation. Pour être efficace, sa conception doit répondre à certaines normes et l’utilisateur doit faire attention à bien couvrir le nez, la bouche et le menton.

Quels sont les différents types de masques qui sont commercialisés ?

Un masque chirurgical est généralement constitué de deux couches de tissu non tissées enserrant une troisième couche dite « filtrante » pour assurer une filtration efficace et donc protectrice. C’est cette efficacité de filtration qui est utilisée pour classifier les masques en trois types. En effet, ces types ou plutôt ces standards sont définis par des tests d’éclaboussures effectués dans le sens de l'expiration en prenant en compte l’efficacité de la filtration bactérienne souvent abrégée en «EFB » ou « BFE ».
Ainsi, on distingue trois types, à savoir :

  • Le type I avec une efficacité de filtration bactérienne supérieure à 95 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm.
  • Le type II avec une efficacité de filtration bactérienne supérieure à 98 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm.
  • Le type IIR avec une efficacité de filtration bactérienne supérieure à 98 % d’un aérosol de taille moyenne 3 µm et résistant aux éclaboussures.

Selon cette classification, le type IIR est le plus efficace des trois. Il peut être utilisé bien évidemment par les particuliers, mais il plus destiné aux professionnels de santé. Néanmoins, pour se protéger contre l’inhalation de microbes ou particules en suspension dans l’air, il existe un quatrième type qui est le masque FFP . Il s’agit d’un dispositif de protection respiratoire de norme NF EN 149. Il dispose d’un haut niveau de protection, mais son port présente certains inconvénients tels que l’inconfort thermique et la résistance respiratoire.

Y a-t-il un intérêt à porter un masque chirurgical quand on est vacciné du COVID-19 ?

La réponse est « Oui ». Bien que les vaccins réduisent considérablement les risques de contamination et de propagation du coronavirus, ils ne l’éliminent pas complètement. Bien évidemment, pour les personnes non vaccinées, ce dispositif anti-projections est un moyen essentiel pour se protéger soi-même et protéger les autres de la COVID-19. Dans les formes asymptomatiques, le masque reste un moyen très efficace pour empêcher la transmission et la propagation de la maladie par les gouttelettes et particules respiratoires émises par les personnes infectées. Étant donné que le coronavirus peut se propager via des gouttelettes respiratoires (les postillons), le port du masque est toujours une bonne idée, notamment dans les lieux publics fermés.

Comment utiliser de façon efficace un masque chirurgical ?

Avant de mettre son masque, il est important de se laver soigneusement les mains, soit avec du savon ou du gel hydroalcoolique. Ensuite, il faut ajuster les élastiques autour des oreilles et exercer une légère pression sur la brette du nez afin le rendre hermétique. Il faut que le masque couvre la bouche et le nez jusqu'à sa racine. Une fois en place, le masque doit être touché le moins possible. Pour le manipuler ou le retirer, il est conseillé de ne toucher que les élastiques situés sur le côté.

Pour approfondir le sujet, nous vous invitons à découvrir les recommandations de « Santé Publique France » dans cette vidéo qui explique comment bien utiliser le masque en répondant à certaines questions telles que : Quand porter un masque ? Comment porter mon masque ? Quand et comment changer mon masque ?


share buttons
A propos de Natalia
Je m’appelle Natalia. Après une longue expérience en import-export d’articles pour bébé dans une grande enseigne internationale, je me suis intéressée au secteur du Dispositif Médical. Je suis actuellement experte en procédures d'achats d’équipement médicaux en milieu hospitalier, gériatrique et pharmaceutique. Dans ce blog Placemed, j’ai décidé de vous parler d’actualité et des nouveatés médicales qui pourraient vous intéresser.